WTF…riday: One Piece en Live Action ?!

L’un de nos pires cauchemars est sans doute en passe de prendre forme…. 

En cette fin de semaine, voici un vrai WTF… comme on aurait aimé éviter d’en faire…

En effet, on savait que le projet d’adaptation du manga cultissime « One Piece » était dans les tuyaux et plus précisément son adaptation en Live Action…
Si l’on pensait que le temps avait englouti petit à petit englouti cet abominable serpent de mer, voilà qu’une sombre mention a fait la semaine passée son apparition sur Netflix (France et US)…

OnePieceLive-0.jpg

Au vu du dramatique récent Live Action de Death Note, toujours sur Netflix et …
- alors qu’on aime vraiment ce nouveau média;
- Alors qu’on prend toujours du recul par rapport aux haters qui hurlent comme des bêtes affamées avant qu’une oeuvre ne sortent (on a littéralement ADORE le Nicky Larson ou le Alita!)
… et bien là, on a envie de vraiment crier à l’infamie « avant l’heure »….

OnePieceLive-3.jpg

Voici ce qu’en disait le producteur Marty Adelstein en 2017:
« Je suis fan de One Piece depuis 20 ans. C'est un honneur de se voir confier un projet si important par Shueisha et Mr. Oda. Je suis impatient de me donner à fond pour que ce projet One Piece réussisse. Je pense qu'il peut battre un nouveau record de coûts de production les plus élevés de l'histoire des séries. La renommée de One Piece dans le monde entier mérite bien cela. »

OnePieceLive-2.jpg

De biens belles paroles sensées nous rassurer mais… trop traumatisé par le plus ancien Live Action « Dragon ball Evolution » (2009), nous sommes et nous devons nous insurger contre de tels créations qui ne rendent que trop rarement hommage à leur oeuvre originale….
Nous avons donc sans doute là un beau WTF potentiel…. Et si ce n’est le cas, comptez sur nous pour vous le faire savoir, haut & fort!

Il était une fois un 30 Novembre ...
Gérard LAUZIER

Né le 30 novembre 1932 à Marseille et mort le 6 décembre 2008 à Paris, LAUZIER était un auteur de BD, cinéaste et dramaturge, qui se caractérisait par un sens aigu de la comédie et du dialogue ravageur.

Il fut l’un des auteurs-phares du journal Pilote des décennies ’70 et ’80.
Dans des BD que les bien-pensants trouveraient aujourd’hui politiquement incorrectes, il fit un portrait au vitriol (mais oh combien hilarant) de la société d’alors.  Pour preuve son « Souvenir d’un jeune homme » en 1982 ou encore  en 1978 avec « La course du rat » où il tournait en totale dérision la caste des cadres ambitieux et sans scrupules (les 2 sont parus chez Dargaud).

Identification (2)