Le 1er « Zoo » de 2019…

est arrivé pile pour Angoulême, avec en couverture "No War" d' Anthony Pastor !

Parce que nous aimons profondément nous plonger dans les articles de ce périodique gratuit, on vous renvoie vers la version numérique de ce 69ème opusen cliquant sur sa couverture , tandis que sa version papier est arrivée chez tous les libraires habituels.

Zoo-69-1.jpg

Au programme:
un tour d’horizon slalomant entre les 80 ans de Batman et le portrait de Bernadette Després, maman de Tom-Tom et Nana, en passant par les mangakas phares que sont Nihei et Matsumoto, sans oublier le portrait croisé du Grand Prix 2018, Richard Corben, et du Fauve d’Or, Jérémie Moreau.

 

Pour vous allécher quelque peu en ce début de semaine, voici 2 extraits.

Zoo-69-2.jpg

 

Zoo-69-3.jpg

Bonne lecture!

Il était une fois un 22 Mai ...
GLADYS

Chronicos de GénérationBD depuis Avril 2007.
Ecumeuse éternelle des bacs de bouquinistes et autres libraires spécialisées, Gladys a été recrutée par Maroulf (notre rédacteur en chef vénéré), preuve de son talent inné! 


Amatrice de « tout ce qui se lit », elle avoue néanmoins avoir un faible pour les petits éditeurs indépendants et la littérature classique.

Bel anniversaire, Gladys!

Raymond LEBLANC et HERGE

Hasard de la vie, Raymond Leblanc (1915) et George « HERGE » Rémi (1907) sont nés le même jour; le premier créant en 1946 le journal de Tintin, permettant au deuxième de retrouver un second souffle dans sa carrière de dessinateur, empêtré au sortir de la guerre dans des affaires de collaboration avec l’ennemi nazi…

Durant les années 1950 et 1960, perfectionniste et visionnaire, HERGE développe sa technique graphique « La ligne claire » dans le journal Tintin sans oublier de reprendre Jo, Zette et Jocko et, surtout Quick et Flupke. Tintin demeure cependant son œuvre principale, et lui vaut une renommée européenne, puis internationale.

HERGE dirigera aussi un studio où travailleront notamment Edgar P. JACOBS et Bob de MOOR.

Mort d’une leucémie en 1983, l’oeuvre d’HERGE est gérée par sa veuve Fanny Rodwell via les sociétés Moulinsart et Studios Hergé (anciennement Fondation Hergé).

Le journal de Tintin lui disparaitra des librairies en 1988; son créateur Raymond LEBLANC nous quittera 20 années plus tard.

Identification (2)