Un nouveau centre de la BD en Belgique ?

La semaine passée, on vous (re)parlait de la création d’un Musée du Chat de Geluck à Bruxelles; Aujourd’hui, on évoque la création d’un nouveau musée cette fois à… Liège !

 f911c0df7494cfe6318eec635251fe59.jpg

La Fédération Wallonie-Bruxelles vient de reconnaître comme trésors 7 œuvres remarquables de notre patrimoine. Et parmi elles, figure une première : le classement à Liège, d’une centaine de planches originales de bandes dessinées…

 view.jpg

 

Les Trésors de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Le décret du 11 juillet 2002 permet de classer comme Trésor les biens qui présentent un intérêt notable pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Dans ce cadre, plusieurs œuvres dont la qualité esthétique, la rareté ou les liens avec l’histoire ne sont plus à démontrer, sont davantage valorisées grâce à ce classement.

Le fonds liégeois
Le fonds de bande dessinée du Musée des Beaux-Arts réunit une centaine de planches originales de grands dessinateurs et scénaristes, parmi lesquels Edgar-P. Jacobs, Hergé, Sirius, Jacques Martin, Maurice Tillieux, Jean Graton, Morris, André Franquin, Raymond Macherot, François Craenhals, Peyo, Yvan Delporte, Michel Greg, Hermann ou Didier Comès, pour ne citer que ceux-ci. Ces dessins sont datés de l’après-guerre jusqu'à la fin des années 70, une époque considérée comme l'âge d'or de la bande dessinée belge. Poussée par la relance économique, la concurrence entre le journal Spirou et le journal Tintin provoque une révolution ouvrant la voie vers une BD moderne de grande qualité de dessin, de récit et d’impression. Ce que les écoles dites de Bruxelles et de Marcinelle ont pu produire de mieux dans ce domaine est rassemblé dans cette première collection publique belge de bande dessinée, l’une des plus importantes de son genre.

A titre d’exemples remarquables, citons la planche de Blake & Mortimer « La marque Jaune » où apparait pour la 1ère fois le mythique signe sur le mur ou cette autre d’Hergé, montrant la fusée de Tintin fonçant vers la Lune….

46860191444_cece8819a0_b.jpg

Une sélection de planches a été montrée à quelques occasions : au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris en 2015 et dans le cadre de l’exposition du Musée de La Boverie « Liège- Chefs d’Oeuvre » en 2018-2019.

Un futur centre de la bande dessinée à Liège
En Belgique, il existe quelques centres privés de bande dessinée. Et de grands collectionneurs privés.
Pour la conservatrice du musée des Beaux-Arts, Carmen Genten, il s’agit d’un fonds "réuni à une époque où la bande dessinée était encore fort discréditée. Nous sommes le seul musée public à avoir des planches originales dans nos collections. Suite au classement de ce fonds comme trésor du patrimoine de la Fédération Wallonie-Bruxelles, nous voulons mettre en évidence toutes nos collections BD, donc aussi nos albums et des publications plus récentes. Nous avons de nombreux objets. Nous avons le projet de créer un centre de bande dessinée à Liège. Pour aussi fédérer autour de la BD actuelle."

 

Les images sont (c) Casterman / Moulinsart et (c)Jacobs

Il était une fois un 30 Novembre ...
Gérard LAUZIER

Né le 30 novembre 1932 à Marseille et mort le 6 décembre 2008 à Paris, LAUZIER était un auteur de BD, cinéaste et dramaturge, qui se caractérisait par un sens aigu de la comédie et du dialogue ravageur.

Il fut l’un des auteurs-phares du journal Pilote des décennies ’70 et ’80.
Dans des BD que les bien-pensants trouveraient aujourd’hui politiquement incorrectes, il fit un portrait au vitriol (mais oh combien hilarant) de la société d’alors.  Pour preuve son « Souvenir d’un jeune homme » en 1982 ou encore  en 1978 avec « La course du rat » où il tournait en totale dérision la caste des cadres ambitieux et sans scrupules (les 2 sont parus chez Dargaud).

Identification (2)