Charleroi remet à l'honneur "son" IXème Art !

Au rayon des good news attendues, on est impatient de découvrir le renouveau des statues BD à Charleroi….
On fait le point ce jour, en attendant la suite!

L’histoire de la Bande Dessinée est intiment liée à la ville de Charleroi, berceau de l’école de Marcinelle et de son journal « Spirou ».
Si la ville de Bruxelles à son mythique parcours BD, avec des façades décorées de gigantesques fresques de nos héros préférés, la ville de Charleroi possèdent quelques statues BD placées à des endroits stratégiques.
Pour exemple, le rond-point du Marsupilami que tout visiteur de la métropole utilise comme point de repère.

Charleroi2020BD-1_800x521.jpg
D’autres statues jalonnent ainsi les grandes artères Carolos mais hélas elles ont toutes un bien triste point commun: les affres du temps les ont toutes rendues tristes et font bien pitié!

Las de ce sinistre constat, les éditions Dupuis ont proposé aux édiles communaux et à leur échevin du Tourisme de les réhabiliter. Vous imaginez bien que ce dernier s’est empressé de répondre favorablement à cette demande!

Cette annonce n’est pas neuve, mais il est temps de faire quelque peu le point à ce sujet!

Ainsi, une première statue à l’effigie de Spirou est déjà en place sur l’esplanade face à la gare et accueille les visiteurs; elle est donc vouée à remplacer celle présente devant la tour de Police, à moitié détruite.Charleroi2020BD-0.jpgCharleroi2020BD-2_800x469.jpg

C’est durant cette période qu’aurait normalement du être inaugurée sur la place Verte un Gaston tout neuf posant à côté de sa Fiat 509. Bon, vu le confinement, il aura quelques retards…

Est aussi -et surtout!- prévu en point d’orgue le remplacement total du Marsupilami sans le socle cette fois, avec notre petite créature jaune à poids qui reposera en hauteur sur sa queue en tire-bouchon, et qui devrait (prouesse technique) légèrement se balancer dans le vent. Rassurez-vous: le mythique « rond-point » restera bel et bien au même endroit!

Charleroi2020BD-3_800x532.jpg

Lucky Luke, lui, a déjà quitté le parc Astrid et trouvera place à la Porte Ouest du palais des Expos en 2021.
Pour Boule & Bill par contre, pas encore d’informations plus précises qu’un simple « à l’étude ».

 Charleroi2020BD-4_800x1199.jpg

 

Si vous êtes fan de ce type de projets sublimant notre patrimoine franco-belge, vous pouvez aussi relire notre news « WTF…riday: Qui a déboulonné Gaston ?!? » parue en octobre 2019.

Il était une fois un 25 Janvier ...
Les NOMBRILS

C’est le 25 janvier 2006 que parait en librairie le tome 1 de cette série.

Jenny et Vicky sont les pires chipies que la Terre ait portées. Elles se prennent pour le nombril du monde et pour peu, elles le seraient vraiment. Avec leurs vêtements sexy, leur maquillage provocateur et leur coiffure toujours impeccable, partout où elles vont, les regards sont hypnotisés, la musique s'arrête. On ne voit et on n'entend plus qu'elles.
Et heureusement ! Parce que Jenny et Vicky sont prêtes à tout pour être le centre d'attraction.

Dans ce monde qui privilégie l'enveloppe plutôt que son contenu, leur « amie » Karine ne peut qu'être un souffre-douleur au vu de sa taille et de son manque de confiance manifeste… Et si un jour Karine s'émancipait ? Qu'adviendrait-il de ce trio dépareillé ? L'amitié survivrait-t-elle ?

Le 12 avril 2007, le Prix Bédéis Causa - Albéric Bourgeois a été décerné à Delaf et Dubuc pour le premier tome de la série Les Nombrils, "Pour qui tu te prends ?".

Maryse Dubuc a reçu, pour "Les Nombrils", le Prix du meilleur scénariste décerné lors de la 6e édition des Joe Shuster Awards organisé à Toronto en juin 2010

Enfin, devant le succès de la série (et l’évolution irrémédiable des personnages), les auteurs ont créé en 2017 une série SpinOf: « Les Nombrils, 1ères vacheries! »
 

Identification (2)