Un Shônen-Ecchi chez Meian

Fort de leurs succès actuels (Kingdom, Baltzar, Egregor,…), les Editions Meian continuent d’étoffer leur catalogue avec notamment l’arrivée prochaine d’un manga « Sexy »...

A l’inverse du style « Hentai » où rien n’est caché, le « Ecchi » est un manga que l’on pourrait ranger dans la catégorie « Suggestif ».

Ange2020-1.jpg

Sora no Otoshimono (Un Ange tombé du ciel) fait donc partie des prochaines séries qui vont débarquer prochainement chez notre partenaire.
Cette série en 20 volumes de Minazuki Sû a été déclinée aussi en une série de 2 saisons, ainsi qu’en un film.  Elle est aussi fort connue pour les statuettes mettant avangateusement les formes de ses héroïnes ;).

Ange2020-3_800x578.jpg

Synopsis :


L'histoire nous montre un garçon dans la ville de Sorami au Japon appelé Tomoki Sakurai qui est un jour invité par son amie d'enfance Sohara Mitsuki ainsi qu'Eishirō Sugata (le leader du club « Le Nouveau Monde ») à se retrouver à minuit pour observer un étrange objet aperçu dans le ciel de la ville.

Finalement, Tomoki y va seul lorsqu'il reçoit un appel alarmant de Sugata lui disant de fuir tout de suite car l'objet est très près de lui. C'est alors que quelque chose tombe droit sur Tomoki, l'objet étrange se trouve être en réalité une créature appelée Angeloïde qui se nomme Ikaros.

Tomoki décide alors de sauver Ikaros menacée par des débris tombant du ciel. Cette dernière se présentera à lui comme étant une « Angeloïde de compagnie » pouvant réaliser tous les souhaits qu'il désire. Par la suite, elle va apprendre à vivre dans le monde des humains avec l'aide de Tomoki et son passé va être révélé. On découvrira bientôt qu'Ikaros avait en réalité subitement quitté la « Synapse » et que d'autres Angeloïdes sont envoyées pour la retrouver.

Ange2020-4.jpg

Il était une fois un 27 Septembre ...
Charles BURNS

Charles BURNS, dessinateur américain, figure de proue de la BD américaine, à l’humour ravageur et caustique, aussi à l’aise dans les magazines underground que de grand tirage.

Son œuvre principale, Black Hole, a été saluée à Angoulême.

Identification (2)