Conan pose sa hache chez Glénat!

L’adaptation en BD du héros de Robert E. Howard est une arlésienne: cela fait des années que tout le monde en parle, mais que rien ne se réalise.
Cette fois pourtant…



C’est une nouvelle dévoilée par nos confrères anglo-saxons de chez Bleeding Cool que nous vous traduisons et dont nous reprenons un extrait ci-dessous.


Un des plus grands éditeurs français, Glénat, a décidé d'adapter 12 histoires de Conan en romans graphiques.
Chaque adaptation sera faite par une équipe créative différente, y compris les gens de CreART.
Il n' y aura pas de look "standard" pour l'apparence de Conan. Chaque équipe créative tracera le chemin du Cimmérien.


Chaque tome sortira en couleur (14,95 €) et en noir & blanc (29,50 €) pour le plus grand bonheur des fans. En plus de la bande dessinée, Patrice Louinet y signera des introductions critiques et un cahier d’illustration complètera le volume.

Le premier de cette série s'intitulera « Le Colosse Noir », et sera un récit où l’on retrouvera Vincent Brugeas au scénario et Ronan Toulhoat aux dessins, soit l'équipe d'Ira Dei et du Roy des Ribauds.



Le pitch officiel de l’éditeur:
Un soldat meurt au combat. Un barbare vit pour la guerre.
Établi dans la cité de Khoraja, Conan tente sa chance au service des mercenaires d’Amalric. Dans l’attente du combat, il mène une vie d’homme de troupe ordinaire, buvant et batifolant dans les tavernes. Le destin le rattrape un soir alors qu’il rencontre par hasard Yesmala, princesse et régente du royaume en personne. Elle aurait vu Conan en rêve : les dieux l’ont désigné comme le général qui doit mener ses armées contre les hordes démoniaques du sorcier Nathok. De simple soldat, Conan le barbare devient le seul espoir de tout un royaume.
Les auteurs du remarqué Roy des Ribauds nous plongent dans une aventure noire et guerrière empreinte de sorcellerie. Le trait de Ronan Toulhoat y déploie toute sa démesure dans le gigantisme des architectures et l’épique des batailles.


Parallèlement, sortira aussi un second tome, avec cette fois Pierre Alary aux crayons et Jean-David Morvan pour l’histoire, qui s’intitulera lui  « La reine de la côte noire ».  



Le pitch de ce second volume:
De barbare à pirate, il n’y a qu’un pas.
Poursuivi pour avoir tué un juge, Conan trouve refuge in extremis sur un navire marchand. Mais peu de temps après avoir appareillé, le Cimmérien et ses nouveaux compagnons doivent faire face à une menace : les pirates de la légendaire Bêlit, autoproclamée Reine de la Côte Noire ! Après un combat éprouvant, Conan fait sensation auprès de sa terrible adversaire qui ne tarde pas à tomber sous le charme. Elle voit en lui celui qu’elle a toujours attendu, le roi pirate qui mènera ses hommes à la gloire...
Jean-David Morvan et Pierre Alary livrent une interprétation grand spectacle de La Reine de la Côte Noire, récit matriciel de Conan qui montre toutes les facettes du personnage et forme la synthèse de son essence mythologique.


Compagnons, aiguisez vos lames et rangez les enfants dans les placards: le retour du grand barbare débutera donc le 02 Mai 2018 en nos contrées!

Il était une fois un 11 Mai ...
1ère apparition de Bobo

Bobo est une série de bande dessinée franco-belge créée en 1961 par Maurice ROSY et Paul DELIEGE dans le n° 1204 du journal Spirou. Jusqu'en 1973, date à laquelle Paul DELIEGE récupère seul la série, Bobo connaît plusieurs changements d'auteurs : Maurice ROSY travaille d'abord avec Paul DELIEGE de 1961 à 1969, puis avec Maurice KORNBLUM de 1969 à 1970 et enfin opère à nouveau seul jusqu'en 1973.

Sans nul doute le plus célèbre pensionnaire de la prison d’Inzepocket!

Paul GILLON

Paul Gillon était un grand nom de la bande dessinée, né à Paris en ce jour de l’année 1926 et disparu le 21 mai 2011.
C'était un homme qui a toujours suivi sa voie, guidé par un farouche désir de liberté, mais qui utilisait aussi sont talent comme moteur d'aventures collectives restées dans les annales de la BD.
On lui doit foultitude de série dont par exemple: Lynx Blanc, Les naufragés du temps, Zodiaque, Le décalogue, L’ordre de Cicéron, Quinttet
Son style et son panache nous manque…

Identification (2)