Tsume, Success Stories 1/2

Le luxembourgeois Cyril Marchiol, Fondateur de Tsume a créé véritablement le marché des figurines mangas en résine de très haute qualité en France!

On revient ce lundi sur cette société qui n'a peur de rien!

Oui oui, on sait bien que les boites chinoises proposent des statuettes mangas de bonne qualité. Mais la principale différence ici se trouve sur la qualité finale qui est du niveau des productions Fariboles (Tintin, Spirou,…)* ainsi que sur la mise en scène proposée autour du personnage représenté!
Aujourd’hui, ce fan ultime de mangas gère une équipe de 50 personnes, répartis sur une quinzaine de projets en parallèle pour un chiffre d’affaires annuel d’environ 6 300 000€ en 2017.

Histoire de bien débuter donc notre semaine, on vous a dégotté aujourd’hui une chouette vidéo contant l’aventure Tsume et de son créateur…
Ça fait du bien par où ça passe !

Cliquez sur son logo pour la visionner:

Tsume01-00.png

Cette vidéo est certes une vidéo promotionnelle pour la Banque internationale à Luxembourg, mais elle est faite de manière très intelligente et la présence du sponsor n’est pas trop indigente, comme souvent dans pareil type de cas.

Tsume01-02.jpg

Enfin, si vous ne voyez pas encore très bien les réalisations de Tsume, vous pouvez vous rendre sur leur site https://www.tsume-art.com/fr

Pour la bonne bouche, on vous a exhumé aussi ce reportage réalisé par « France 3 Grand Est », réalisé il y a 1 an.
Cliquez sur cette image pour la visionner:

 Tsume01-03.jpg

On revient demain avec -hasard total du calendrier- une autre news TRES chaude sur Tsume!

 Tsume01-05.jpg

 

 

*Petit Bémol concernant la toute jeune boite française « Kitsune », qui commence à émerger avec de chouettes créations!

 

Il était une fois un 30 Novembre ...
Gérard LAUZIER

Né le 30 novembre 1932 à Marseille et mort le 6 décembre 2008 à Paris, LAUZIER était un auteur de BD, cinéaste et dramaturge, qui se caractérisait par un sens aigu de la comédie et du dialogue ravageur.

Il fut l’un des auteurs-phares du journal Pilote des décennies ’70 et ’80.
Dans des BD que les bien-pensants trouveraient aujourd’hui politiquement incorrectes, il fit un portrait au vitriol (mais oh combien hilarant) de la société d’alors.  Pour preuve son « Souvenir d’un jeune homme » en 1982 ou encore  en 1978 avec « La course du rat » où il tournait en totale dérision la caste des cadres ambitieux et sans scrupules (les 2 sont parus chez Dargaud).

Identification (2)