Edito: 48H BD ? Ce sera sans nous!

Il est toujours facile de tirer sur l’ambulance…  De mémoire de chroniqueur sur GénérationBD, jamais nous ne nous sommes abaissés à ces pratiques…
Mais là, c’est pleinement justifié! 48H BD se fout de nous, lecteurs belges! ! MàJ 03/04, 14h00


Petit rappel tout d’abord: comme chaque année, l’opération 48H BD déploie ses tentacules sur la francophonie pendant 2 journées complètes pour permettre à tout un chacun d’avoir accès à une multitude d’oeuvres du IXème Art pour une somme dérisoire.

Comme chaque année, à GénérationBD, on soutient cette opération que l’on adore dans son concept!

Pourtant, entre l’idée de base et sa réalisation, il y a un pas que visiblement les organisateurs ont vraiment du mal à franchir…

Dimanche dernier, la page Facebook de l’événement annonce que « la carte interactive des animations… (et des) librairies est online ».  Directement, on se rend compte que sur les 1500 librairies annoncées, seules 3 concernent la Belgique.
On les interpelle alors et nous répondent que « La liste des librairies pour la Belgique est à venir cette semaine ».  (cfr. Notre édito de la semaine passée pour plus de détails)



Aujourd’hui pourtant, à 3 jours de l’événement… Toujours rien !?!  Enfin si: UNE nouvelle librairie (à Huy) est déclarée!
Cet événement, qui se veut pro et pour tous n’a assurément pas les moyens de ses ambitions!

Une autre « anecdote » pour illustrer le manque de sérieux des organisateurs;
Dans mon autre vie (directeur d’école), j’avais été fortement intéressé l’année passée par leur opération de retour vers les écoles: 50 000 BD devaient être offertes aux écoles!  J’avais alors manifesté mon intérêt pour mes élèves mais… après avoir été baladé de bureaux en bureaux, je me suis vu accordé au final une belle fin de non-recevoir car cette opération ne concernait pas la Belgique… malgré la publicité! La seule possibilité fut que je me rende chez un gentil libraire de Liège pour acheter les tomes de cette édition 2017…
 
On dit qu’on apprend de ces erreurs; c’est un précepte fondamental auquel j’adhère complètement.
Nous revoici donc aux portes de cette nouvelle mais manifestement, les erreurs du passé sont toujours présentes…

Merci pour nous, lecteurs belges; à GénérationBD, nous avons toujours mis en lumière les différentes éditions de cette action depuis le début.  Cette année donc, nous ne vous suivrons plus!

Amis éditeurs, amis lecteurs, il existe pourtant d’autres pistes pour (faire) découvrir ce fantastique IXème Art!
Nous en parlerons dans un prochain édito!

 

MàJ 03/04, 14h00: ENFIN nous avons été entendu!  68 librairies participantes sont référencées sur leur site.  Nous faisons cette petite mise à jour par intégrité professionnelle et respect envers les libraires participant encore.  Cela ne change EN RIEN ce qu'on en pense!

Tags: ,
Il était une fois un 6 Mai ...
Didier CONRAD

Didier CONRAD, c’est un coup de crayon bourré de talent, tourné vers l’irrévérencieux, comme ses hauts de page dans le journal de  Spirou, mais aussi Les Innommables et Bob Marone avec YANN. D’un autre côté plus classique : Donito, Kid Lucky (luke) et Cotton Kid.

Il a été choisi en 2013 par UDERZO pour le remplacer dans les aventures d’Astérix (avec Jean-Yves FERRY au scénario).

Identification (2)